Articles

Affichage des articles du juin, 2017

Le cycle du prunier sauvage #4

Le prunier se tend sous la glace Et sa frêle ossature S’épuise Tu n’es pas venu au monde à temps Tu N’as rien d’un fruit d’hiver Qui réchauffe quand il n’y a plus rien.
Et pourtant Le prunier sauvage se transforme Vient battre la brèche Les larmes et la fragilité Il jaillit au milieu du fracas Et dans son feuillage l’aube renaît
Il jaillit ? Et pourtant La glace l’enferme Il faudra des saisons Des saisons de Nonchaloir Et peut-être que là
Le prunier sauvage se transforme Et crève la brèche d’une branche Un pont se forme La fin d’un abîme.
C'est le plus récent et le dernier des poèmes du prunier sauvage. Il me semble qu'il ferme le cycle mais peut-être qu'il y en aura d'autres.

Le cycle du prunier sauvage #3

La coquille de noix a traversé tout l’océan Ballotée crevée par les flots Il y avait un peuple sanglant dans son cœur La rage s’est déversée hors du ciel.
Ses gouttes sont tombées C’est une nouvelle saison Le prunier sauvage Crève le plafond de la terre.
Des tambours sauvages aux sonorités cramoisies Tonnent C’est un printemps fier qui éclate Comme une coquille de noix fracassée.
De nouvelles couleurs Il faut de nouvelles couleurs Ou les ailes-griffes des rapaces viendront Le champ des possibles s’étrécit.
J’ai dormi à l’ombre du prunier sauvage Et ma peau a fondu aux soleils Battu à sang Il pleure des larmes de sève sur mes plaies
Eveille-toi éveille-toi éveille-toi Le sang pulse autour de mon cœur Je suis mort ressuscité Mes branches s’étendent au loin sur la mer.

Le prunier sauvage se transforme.
Celui-ci est plus récent, il date du début d'année. C'est le premier de la série du prunier sauvage qui soit écrit non pas à partir d'un collage mais des images que j'ai construit autour de ce thèm…

Le cycle du prunier sauvage #2

Le prunier sauvage se transforme Les sonorités mystiques Invitent à voyager au travers de L’irrationalité meurtrière des hommes
Des secrets fondateurs De la musique Devenez maître du monde Formation accélérée en manipulation de masse : Le commun des mortels Ignore.
Les foules nocturnes, A travers un plancher au rythme lancinant Conduisent dans des rives.
Le rituel vient à partir de la monstruosité Qu’est-ce qu’un ? Qui ? Pourquoi ? Comment ? Nous pouvons dépasser le défilé d’ombres difformes.
Un pays d’arbres et de papiers qui abritait un monstre Personnages énigmatiques et égarés Petite graine d’envoutante ombre.
Venez-nous rejoindre Pour partager Les différents invariables Pour combattre Les corps Un univers Une mémoire à la foi intime et collective.

Le prunier sauvage se transforme.

Le cycle du prunier sauvage #1

Une nouvelle saison se dessine A l’orée, le tumulte vous est grand ouvert C’est un rituel Le prunier sauvage se transforme Vient battre la brèche
Les larmes et la fragilité.
Chanter écouter voir Quelques graines de folie On n’arrête plus les sonorités A la croisée des chemins Un univers On succombe Tout laisser derrière soi et redémarrer Poussé par la folie des autres Ou la folie passagère Flottement existentiel.
On rêve sur les images Des textes sincères C’est tout ce que nécessite une nouvelle vie Le rêve et le merveilleux Couleurs sonores Le choc la rencontre Ce désir, explorant tous les liens et les fusions possibles Sans compromis, C’est une histoire folle, une fresque grandiose Amateurs, ne manquez pas un espace Votre univers.
C'est un très très vieux poème qui date d'il y a deux ans, au moment où je redécouvrais à peine l'écriture poétique. A l'époque j'écrivais encore uniquement par collage de mots, ceci est donc un poème composé avec la brochure du Prunier Sauvage, un lieu culturel …